Bienvenue sur la boutique de costumes orientaux

L'éventail et la danse orientale

L'éventail dans la danse orientale

Autrefois accessoire purement pratique, l'éventail a fini par être adopté par les danseuses et danseurs dans de nombreuses cultures, en particulier sur le continent asiatique. Les possibilités de jeu offert par l'éventail sont également parvenues à séduire les adeptes de la danse orientale à la fin du XXème siècle. Découvrez l'origine de cet accessoire de danse pas comme les autres !

Histoire de l'éventail

Les premières traces d'éventails remontent aux civilisations les plus anciennes. Privilège associé à la caste supérieure durant l'Egypte Ancienne, l'éventail, qui était alors agité par un esclave, avait pour fonction principale de chasser les mouches et, cela va de soit, d'éventer. On lui portait également des vertus plus symboliques, comme le don de redonner le souffle aux défunts. A ce propos, on a justement retrouvé un éventail dans la tombe du pharaon Toutânkhamon.

Redécouvert par les européens durant le XVIIème siècle, l'éventail se mua en accessoire de coquetterie par excellence pour les membres de la Cour de Louis XIV qui ne reculaient alors devant aucune fantaisie pour obtenir les faveurs du Roi. Cette longue histoire de l'éventail, qui court encore jusqu'à nos jours, nous a offert profusion de modèles différents, issus de nombreuses cultures : éventails à plumes, en bambou, à lames d'acier, à girouette, en éclisse, à gaine, en tissu, surmontés de miroir, habillés de voiles, montés en nacre, etc.

L'éventail entre dans la danse

En Asie, nombreux furent les pays à adopter rapidement ce délicat accessoire pour le placer au centre de leurs danses traditionnelles. On le retrouve ainsi en Chine (dans la danse Mulan Quan), au Japon (Nihon Buyô, Kabuki, Nô), en Corée (Buchaechum, littéralement « la danse des éventails »), en Indonésie (Legong), au Vietnam (Vũ Phiến), en Thaïlande, etc.

L'emploi de l'éventail en guise d'accessoire de danse est bien plus rare en Europe même si le Flamenco en constitue une des plus célèbres exceptions. Par ailleurs, la danseuse et actrice américaine Sally Rand aura grandement popularisée la danse « à l'éventail » auprès du public occidental à partir dans les années 1930.

Chacune de ces danses propose une utilisation bien spécifique de l'éventail, qui adopte bien souvent des formes radicalement différentes pour mieux satisfaire celle ou celui qui la manie  : Tantôt utilisé en groupe pour une création de motifs en cascade, tantôt envisagé dans une relation plus intime avec la danseuse ou le danseur.

La danse orientale adopte l'éventail

L'emploi de l'éventail dans le cadre de la danse orientale est une pratique bien récente que dans les danses folkloriques d'Extrême-Orient. Il est probable que l'usage de cet accessoire est directement lié à l'émergence des danses fusion qui mélangèrent le flamenco aux danses orientales modernes. Par ailleurs, l'héritage de la célèbre Sally Rand ne serait pas complètement étranger à l'apparition de cette pratique dans la danse orientale. En témoigne l'utilisation des majestueux éventails à plumes que les connaisseurs associent forcément à la danseuse américaine.

Parfaitement intégré aux spécificités de la danse orientale, l'éventail voile permet quant à lui de nombreuses fantaisies : Il accompagne chacun des mouvements de la danseuse, appuyant ses postures, lui permettant de se dissimuler pour mieux se dévoiler l'instant d'après. Effets de souffle, de torche, ondes de chaleur et autres mouvements sensuels ou surnaturels ; l'éventail permet un jeu tout en subtilité et en légèreté qui requiert néanmoins un vrai savoir-faire, si l'on souhaite tirer parti de tout son potentiel.

Laisser un commentaire